PDA

Afficher la version complète : Le vérificateur externe du PQ...



Viper37
10/05/2011, 01h24
...sous la loupe de l'Ordre des comptables


Mario Bédard, comptable agréé externe choisi chaque année depuis 2006 par le Parti québécois pour vérifier et certifier ses comptes déposés auprès du Directeur général des élections, était aussi collecteur de fonds pour ce parti, en plus d'être encore engagé dans des activités-bénéfice, démontre une enquête de La Presse. De plus, la firme qui l'emploie fait la promotion du parti de Pauline Marois sur son site internet.

La syndique de l'Ordre des comptables agréés a décidé de se pencher sur ce dossier pour vérifier s'il n'y a pas contravention au code de déontologie de l'Ordre qui, pour s'assurer de l'indépendance de ses membres, bannit toute proximité et tout conflit d'intérêts.

«Je vais regarder ça et interroger M. Bédard, mais, à partir de maintenant, cela devient confidentiel et je ne pourrai pas vous parler de mon enquête», a réagi la syndique Ginette Lussier-Price, en entrevue à La Presse.

Le code de déontologie des comptables agréés prévoit à l'article 36.4 que le «membre qui exécute ou participe à une mission de certification [...] doit demeurer libre de toute influence, de tout intérêt ou de toute relation, qui eu égard à cette mission, peut porter atteinte à son jugement professionnel ou à son objectivité ou en donner l'apparence». Un autre article indique que le membre ne doit pas se placer en situation de conflit d'intérêts.

«Je suis à la base plus péquiste que libéral, reconnaît Mario Bédard. Mais, lorsque je signe les états financiers, je me sens très indépendant. Pensez-vous que je vais mettre mon intégrité à risque?»

Le comptable agréé Mario Bédard travaille en tant que responsable de la certification au sein de la firme Mallette, cabinet reconnu par l'Ordre des comptables agréés. Il en est aussi l'un des dirigeants, à titre de vice-président du conseil d'administration. Mallette compte aussi parmi ses associés Charles Rondeau, autre argentier très connu, du Parti libéral du Québec cette fois.

Mario Bédard est très lié au Parti québécois. Dans un portrait que Le Soleil lui a consacré en 2008, l'ex-directeur du Parti québécois Pierre Chateauvert le qualifie de collecteur «efficace, discret et de confiance». Le nouveau DG du PQ, Sylvain Tanguay, dit ne pas comprendre ces propos: «Il n'y a pas de Charles Rondeau chez nous. Ce sont nos bénévoles qui s'occupent du financement. Le PQ est dans le financement très populaire. M. Bédard vend peut-être un à deux billets par année.»

Mario Bédard réfute le terme de «collecteur». Il précise qu'il a été trésorier du PQ dans Limoilou jusqu'à la fin des années 90, «fait quelques cocktails» par la suite et «participé à une activité par année» et assure n'être plus membre du PQ. «Les réputations nous suivent», constate-t-il.

Contrat renouvelé

Sylvain Tanguay, directeur général du PQ, a renouvelé le contrat de la firme Mallette pour 2010. À La Presse, il a dit qu'il ne «savait pas tout ça» avant de reconduire le contrat, mais ajoute que les liens entre Mario Bédard, sa firme et le parti «ne sont pas des éléments pris en considération». «Je ne vois pas de lien de cause à effet. Notre critère est que le travail soit rigoureux.»

Un gros logo du PQ apparaît aussi sur une des pages du site internet de la firme Mallette, à la section «Mallette dans la communauté». Il s'agit de la promotion d'une «activité-bénéfice du Parti québécois», organisée le 3 juin à Charlesbourg, au cours de laquelle Mario Bédard prononcera une conférence sur le futur amphithéâtre, en présence du député François Gendron. Le prix du billet est de 50$ (7,50$ après déduction fiscale). «Je n'étais pas informé de ça, je suis étonné et je vais faire des vérifications», dit M. Tanguay, visiblement embarrassé. Mario Bédard réplique que son projet est apolitique: «C'est le Colisée du peuple, peu importe la couleur politique. Si le ministre Sam Hamad me demande de faire la même conférence, je m'empresserai de dire oui.»

De son côté, le DGE ne considère pas cette «publicité» comme une contribution illégale d'une entreprise, puisqu'elle ne coûte rien. «Il faut que le service soit monnayable pour être assimilé à une contribution», précise Denis Dion, porte-parole du DGE.

Au bureau du DGE, on indique que la loi électorale impose seulement que le vérificateur ait «légalement le droit de pratiquer la vérification publique au Québec», et n'être ni député ni «agent officiel ou un représentant officiel du parti». Rien n'est prévu pour les collecteurs de fonds. «On ne peut agir que dans le cadre de ce que la loi nous donne», ajoute Cynthia Gagnon, porte-parole de l'organisme.

Au PLQ, on indique que c'est la firme Deloitte qui vérifie les comptes du parti depuis 2005. Michel Rochette, responsable des communications du parti, explique que Deloitte a été choisie notamment pour son «nom et sa réputation». Deux autres firmes ont été rejetées par ce parti, car elles emploient l'ex et le représentant actuel du PLQ. «C'est Deloitte qui choisit qui sera notre vérificateur», précise-t-il.

Article (http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201105/09/01-4397755-le-verificateur-externe-du-pq-sous-la-loupe-de-lordre-des-comptables.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_a ccueil_POS1)

C'est bien que l'on commence à fouiller du côté du PQ.

Chappy
10/05/2011, 07h15
J'ai hâte de voir patiner les péquistes de ce forum là-dessus...

Ode au Persil
10/05/2011, 07h34
Le PQ déclenchera une commission d'enquête sur la construction dès son élection en 2013.

Sinon, sur la petite propagande de nos fédéralistes Gescaiens ci-dessus, le seul élément qui me déplaît est le lien de la firme comptable Mallette avec Charles Rondeau, un des vizirs du PLQ.

Le Valdorien
10/05/2011, 10h34
Je patine pas. S'il y a une problématique, il faut le dire et prendre les mesures nécessaires.

jivre
10/05/2011, 10h46
Qu'on fouille.

Les pommes pourittes tomberons.

Je vais toujours défendre un parti qui contient des pommes pourittes, si ce parti s'organise pour les trouver et les sortir. Et a contrario je vais toujours dénoncer un parti qui cache et qui couvre ses pommes pourittes (et qui devient, par lui-même, une grosse pourriture).

L'existance de pommes pourittes n'est pas matière à condamner l'arbre au complet.

Mais pour l'instant, en tout cas il n'y a pas de problème. Un vérificateur compétent est comme un médecin ou un restaurateur compétent: son allégence politique ne change rien.

Antiochus
10/05/2011, 10h48
Pardonnez la question, mais ou est le problème? Le vérificateur fait état de son mandat, mais il n'annonce pas avoir trouvé des irrégularités et le rapport du DGE va en se sens. Si il y a vraiment matière à porter des accusations, là le PQ devra s'inquiéter.

Chappy
10/05/2011, 11h07
Pardonnez la question, mais ou est le problème? Le vérificateur fait état de son mandat, mais il n'annonce pas avoir trouvé des irrégularités et le rapport du DGE va en se sens. Si il y a vraiment matière à porter des accusations, là le PQ devra s'inquiéter.

Je ne sais pas ce que ça vous prends de plus...


Mario Bédard, comptable agréé externe choisi chaque année depuis 2006 par le Parti québécois pour vérifier et certifier ses comptes déposés auprès du Directeur général des élections, était aussi collecteur de fonds pour ce parti, en plus d'être encore engagé dans des activités-bénéfice, démontre une enquête de La Presse. De plus, la firme qui l'emploie fait la promotion du parti de Pauline Marois sur son site internet.

Viper37
10/05/2011, 11h17
Le PQ déclenchera une commission d'enquête sur la construction dès son élection en 2013.
Il ne l'a pas promis, ça ne fait pas partie de sa plate-forme, et une fois rendu au pouvoir c'est l'accession à la souveraineté et la restriction des libertés individuelles des jeunes adultes qui primera sur tout autre chose.

Le Valdorien
10/05/2011, 11h23
Il ne l'a pas promis, ça ne fait pas partie de sa plate-forme, et une fois rendu au pouvoir c'est l'accession à la souveraineté et la restriction des libertés individuelles des jeunes adultes qui primera sur tout autre chose.

Vous devez être outré des parfums de culture du secret dans le gouvernement Harper. J'en suis heureux.

jivre
10/05/2011, 11h55
Je ne sais pas ce que ça vous prends de plus...
Mario Bédard, comptable agréé externe choisi chaque année depuis 2006 par le Parti québécois pour vérifier et certifier ses comptes déposés auprès du Directeur général des élections, était aussi collecteur de fonds pour ce parti, en plus d'être encore engagé dans des activités-bénéfice, démontre une enquête de La Presse. De plus, la firme qui l'emploie fait la promotion du parti de Pauline Marois sur son site internet.

Je vois que vous ne comprenez pas la différence entre un contrat payé avec les fonds du parti, et un contrat payé avec les fonds du public.

Il n'y a aucun problème lors ce qu'un militant pour un parti, ou même un collecteur de fonds, signe des contrats avec ce parti. Ça serait la même chose avec un graphiste qui fait une page web. Un vérificateur est un comptable agréé, qui signe un contrat avec son client, tout comme un graphiste ou un hotelier. Le parti fait ce qu'il veut avec son argent: s'il veut donner des contrats à ses sympatisants, c'est tout à fait normal.

Une fois qu'il est au pouvoir, s'il montre le même favoritisme avec l'argent public, là il y a peut-être un problème.

Ce que ça prend de plus: soit (1) Montrer que le PQ a fait du favoritisme partisan avec l'argent public lorsqu'il était au pouvoir. Soit (2) montrer que le vérificateur du PQ a fraudé les chiffres. C'est ça que ça prend.

Queb
10/05/2011, 12h29
Je ne serais pas vraiment étonné de voir un jour le PQ être impliqué dans une affaire "pas nette" ou carrément illégal. Le fait d'être souverainiste n'a jamais fait de personne une meilleure personne ou plus vertueuse pour autant...

Toutefois ce qui me frappe depuis un certain temps.... surtout en fait depuis l'histoire du port de Montréal et le PCC, c'est l'espèce de quête incessante des fédéraliste/PLQ/PLC/PCC de la petite bibitte qu'ils pourraient trouver pour associer le PQ aux mêmes genres d'histoires sales. J'ai l'impression qu'ils trouvent pas le beau gros morceau de viande qu'ils espèrent tellement. Alors ils nous sortent des histoires comme celles-là. Soit qui n'ont rien de bien "irrégulières" mais que juste le fait d'en parler avec le trémolo dans la voix suffit de nos jours à instaurer le doute chez le commun des mortels ou bien ils nous sortent des petites histoires banales sans commune importance avec les allégations qui planent sur les principaux partis fédéralistes à Ottawa et à Québec. Bref, ça gratte fort en mausus pour touver la merde du PQ. Continuez, vous allez peut-être réussir! Et ainsi justifier ces bons partis fédéralistes de fourrer les contribuables et s'en mettre plein les poches.

fredfrad
10/05/2011, 12h36
C'est bien que l'on commence à fouiller du côté du PQ.

Sauf que y'a pas grand chose là-dedans. Le PQ engage un péquiste, wow quelle surprise.

megabec
10/05/2011, 12h39
Au bureau du DGE, on indique que la loi électorale impose seulement que le vérificateur ait «légalement le droit de pratiquer la vérification publique au Québec», et n'être ni député ni «agent officiel ou un représentant officiel du parti». Rien n'est prévu pour les collecteurs de fonds. «On ne peut agir que dans le cadre de ce que la loi nous donne», ajoute Cynthia Gagnon, porte-parole de l'organisme.

C'est ce qu'on appelle donc une non-nouvelle.

megabec
10/05/2011, 12h42
Il ne l'a pas promis, ça ne fait pas partie de sa plate-forme,

Pauline Marois a plusieurs fois promis une enquête sur l'industrie de la construction si le PQ est éu.


et une fois rendu au pouvoir c'est l'accession à la souveraineté et la restriction des libertés individuelles des jeunes adultes qui primera sur tout autre chose.

Ha ha ha... Quel sens de l'humour.

Antiochus
10/05/2011, 12h42
Je ne sais pas ce que ça vous prends de plus...

Si vous laissiez tombez votre haine irrationnelle, vous liriez l'ensemble du texte et vous auriez prit compte de cet extrait:


Au bureau du DGE, on indique que la loi électorale impose seulement que le vérificateur ait «légalement le droit de pratiquer la vérification publique au Québec», et n'être ni député ni «agent officiel ou un représentant officiel du parti». Rien n'est prévu pour les collecteurs de fonds. «On ne peut agir que dans le cadre de ce que la loi nous donne», ajoute Cynthia Gagnon, porte-parole de l'organisme.

Donc, pour l'instant, il n'y a rien d'illégal dans cette affaire.

jivre
10/05/2011, 12h50
C'est pas seulement légal, c'est légitime.

On s'en fout si le PLQ choisit son comptable vérificateur parmi ses sympatisans. C'est quand il choisit parmi ses collecteurs pour des postes de juge ou des contrats de construction de l'État qu'il y a un problème.

Viper37
10/05/2011, 12h53
Sauf que y'a pas grand chose là-dedans. Le PQ engage un péquiste, wow quelle surprise.

Le vérificateur doit être indépendant, c'est la règle.

jivre
10/05/2011, 13h18
Il l'est.

Frank
10/05/2011, 15h57
Je ne serais pas vraiment étonné de voir un jour le PQ être impliqué dans une affaire "pas nette" ou carrément illégal. Le fait d'être souverainiste n'a jamais fait de personne une meilleure personne ou plus vertueuse pour autant...

Toutefois ce qui me frappe depuis un certain temps.... surtout en fait depuis l'histoire du port de Montréal et le PCC, c'est l'espèce de quête incessante des fédéraliste/PLQ/PLC/PCC de la petite bibitte qu'ils pourraient trouver pour associer le PQ aux mêmes genres d'histoires sales. J'ai l'impression qu'ils trouvent pas le beau gros morceau de viande qu'ils espèrent tellement. Alors ils nous sortent des histoires comme celles-là. Soit qui n'ont rien de bien "irrégulières" mais que juste le fait d'en parler avec le trémolo dans la voix suffit de nos jours à instaurer le doute chez le commun des mortels ou bien ils nous sortent des petites histoires banales sans commune importance avec les allégations qui planent sur les principaux partis fédéralistes à Ottawa et à Québec. Bref, ça gratte fort en mausus pour touver la merde du PQ. Continuez, vous allez peut-être réussir! Et ainsi justifier ces bons partis fédéralistes de fourrer les contribuables et s'en mettre plein les poches.

Voilà. Tout est dit.

Imaginez le jour où quelque chose de moins insignifiant sortira, leurs arguments sont déjà prêts. "Voyez quel genre de personnes veulent diriger un Québec indépendant", "ça fraude alors que le Québec est une province, imaginez quand ce sera un pays", "l'apocalypse nous guette" et bla bla bla. Au moins on les voit venir gros comme le bras. ;)

Ludwig
10/05/2011, 16h45
Si vous laissiez tombez votre haine irrationnelle, vous liriez l'ensemble du texte et vous auriez prit compte de cet extrait:



Donc, pour l'instant, il n'y a rien d'illégal dans cette affaire.

Ça n'a pas à être illégal. Si un ordre professionnel juge qu'un membre ne erespecte pas le code de déontologie, il peut le radier même si aucune loi n'est brisée. Mario Bédard a agit de manière douteuse pour le compte d'un parti politiaue douteux, en plus d'être impliqué dans le dossier douteux du colisée de Québec.

Viper37
10/05/2011, 17h14
Je ne serais pas vraiment étonné de voir un jour le PQ être impliqué dans une affaire "pas nette" ou carrément illégal. Le fait d'être souverainiste n'a jamais fait de personne une meilleure personne ou plus vertueuse pour autant...

Toutefois ce qui me frappe depuis un certain temps.... surtout en fait depuis l'histoire du port de Montréal et le PCC, c'est l'espèce de quête incessante des fédéraliste/PLQ/PLC/PCC de la petite bibitte qu'ils pourraient trouver pour associer le PQ aux mêmes genres d'histoires sales. J'ai l'impression qu'ils trouvent pas le beau gros morceau de viande qu'ils espèrent tellement. Alors ils nous sortent des histoires comme celles-là. Soit qui n'ont rien de bien "irrégulières" mais que juste le fait d'en parler avec le trémolo dans la voix suffit de nos jours à instaurer le doute chez le commun des mortels ou bien ils nous sortent des petites histoires banales sans commune importance avec les allégations qui planent sur les principaux partis fédéralistes à Ottawa et à Québec. Bref, ça gratte fort en mausus pour touver la merde du PQ. Continuez, vous allez peut-être réussir! Et ainsi justifier ces bons partis fédéralistes de fourrer les contribuables et s'en mettre plein les poches.

Ce que je vois surtout c'est qu'on a pas vraiment fouillé du côté du PQ. Il y en a eu des histoires qui sont sortis du côté du PQ, mais on lève les épaules et on continue comme si de rien n'était. D'où la bonne nouvelle que des journalistes s'intéressent enfin au PQ. Si le PQ est clean, tant mieux pour les péquistes!

Queb
10/05/2011, 17h15
Ça n'a pas à être illégal. Si un ordre professionnel juge qu'un membre ne erespecte pas le code de déontologie, il peut le radier même si aucune loi n'est brisée. Mario Bédard a agit de manière douteuse pour le compte d'un parti politiaue douteux, en plus d'être impliqué dans le dossier douteux du colisée de Québec.

Heureusement que Soudas n'est pas régis par un ordre professionel n'est-ce pas?

Queb
10/05/2011, 17h21
Ce que je vois surtout c'est qu'on a pas vraiment fouillé du côté du PQ. Il y en a eu des histoires qui sont sortis du côté du PQ, mais on lève les épaules et on continue comme si de rien n'était. D'où la bonne nouvelle que des journalistes s'intéressent enfin au PQ. Si le PQ est clean, tant mieux pour les péquistes!

Pauvre petite droite sans moyens. Vous êtes tellement pauvres et dépourvu que vous n'avez pas les moyens de faire lever de la merde même dans un tas de fumier. La grosse gauche qui a les poches pleines à craquer à l'aide de la conspiration journalistique de la gauche impériale réussi toujours à trouver la petite crotte de nez qui traine sur le plancher de la vertueuse droite... vous êtes à plaindre sans bon sens. J'ai presque le goût de vous supporter.

Spock
10/05/2011, 20h57
Si un ordre professionnel juge qu'un membre ne erespecte pas le code de déontologie, il peut le radier même si aucune loi n'est brisée.

C'est encore entre les mains du syndic, donc ce n'est qu'une enquête. Le syndic pourrait décider de ne pas soumettre l'affaire au conseil de discipline si la plainte à l'origine de cette enquête n'était pas fondée.

Viper37
11/05/2011, 01h59
Pauvre petite droite sans moyens. Vous êtes tellement pauvres et dépourvu que vous n'avez pas les moyens de faire lever de la merde même dans un tas de fumier. La grosse gauche qui a les poches pleines à craquer à l'aide de la conspiration journalistique de la gauche impériale réussi toujours à trouver la petite crotte de nez qui traine sur le plancher de la vertueuse droite... vous êtes à plaindre sans bon sens. J'ai presque le goût de vous supporter.

Je ne vois pas de quoi tu parles. Il me semble qu'on ne fait pas les nouvelles avec l'ADQ ces derniers temps, mais bien avec le frère jumeau du PQ, celui qui a une lettre de plus.
Pour moi, ce sont des histoires de partis de gauche qui veulent le pouvoir.
On sait que la FTQ trempe dans la corruption et le crime ogranisé depuis belle lurette, mais c'est seulement lorsque des journalistes s'y sont réellement intéressé qu'on a eu des histoires intéressantes. Avant, curieusement, comme le disait Lagacé, "on fouillait mais on ne trouvait rien". Tout d'un coup, c'est sorti. Comme ça...

Je ne crois pas un instant que les firmes d'ingénieurs fassent des petites faveurs uniquement aux Libéraux. Tout ce que je souhaite, c'est qu'on fasse la lumière sur tous les partis.

Si le PCC se retrouve mêler à tout ça et que le PM ferme les yeux sur la corruption, alors qu'on arrête les coupables, ou à tout le moins qu'on les virent du milieu politique si l'arrestation est impossible. Je veux les mêmes standards de preuves pour tout le monde.

Queb
11/05/2011, 07h48
Je ne vois pas de quoi tu parles. Il me semble qu'on ne fait pas les nouvelles avec l'ADQ ces derniers temps, mais bien avec le frère jumeau du PQ, celui qui a une lettre de plus.
Pour moi, ce sont des histoires de partis de gauche qui veulent le pouvoir.
On sait que la FTQ trempe dans la corruption et le crime ogranisé depuis belle lurette, mais c'est seulement lorsque des journalistes s'y sont réellement intéressé qu'on a eu des histoires intéressantes. Avant, curieusement, comme le disait Lagacé, "on fouillait mais on ne trouvait rien". Tout d'un coup, c'est sorti. Comme ça...

Je ne crois pas un instant que les firmes d'ingénieurs fassent des petites faveurs uniquement aux Libéraux. Tout ce que je souhaite, c'est qu'on fasse la lumière sur tous les partis.

Si le PCC se retrouve mêler à tout ça et que le PM ferme les yeux sur la corruption, alors qu'on arrête les coupables, ou à tout le moins qu'on les virent du milieu politique si l'arrestation est impossible. Je veux les mêmes standards de preuves pour tout le monde.

Je te parle de ta façon de poser la droite en victime. Une grande conspiration anti-droite! La gauche méchante qui essaye constemment de contrer la droite.... Alors que les média qui ne se gênent pas pour exprimer leurs préférences et leurs biais idéologique sont clairement à droite et que ces média n'hésitent pas une maudite menute à dire des mensonges ou des demi-vérités pour discréditer la gauche (ou ce qu'ils considèrent comme la gauche) ou mousser leurs vedettes politiques. Tu laisses entendre que la gauche écrase la droite et ce par des moyens discutables... pauvres tites victimes va. Ça ressemble aux gros "tought" de l'école qui est toujours dans les jupes du prof pour aller se plaindre que quelqu'un lui a crié des noms et de l'autre côté distribue les baffes à qui mieux mieux.

Spock
11/05/2011, 08h34
On sait que la FTQ trempe dans la corruption et le crime ogranisé depuis belle lurette, mais c'est seulement lorsque des journalistes s'y sont réellement intéressé qu'on a eu des histoires intéressantes.

C'est quoi son nom déjà à ce type... au OUI, Dimitri Soudas!

Busterbunny
12/05/2011, 13h54
Il l'est.

Pas dans ce cas-ci. Même s'il n'y a pas de fautes (personne n'a prouvé, ici, que ce gars là a fraudé quoi que ce soit d'ailleurs), un vérificateur ne peut pas agir à titre d'agent actif dans une organisation qu'il a la responsabilité de signer les états financiers. Il ne respecte pas la règle d'indépendance ici, même s'il n'a aucunement abusé de cette situation.

jivre
12/05/2011, 14h41
Mon erreur alors.

Je croyais qu'être actif n'entachait pas l'obligation d'indépendance, pourvu qu'il n'y ait pas de salaire ou de bonis relatifs à cet engagement.

Un vérificateur peut-il, par exemple, participer comme bénévole à une activité organisée par une entreprise qu'il vérifie? Par exemple, une entreprise qui organise, comme implication dans sa communauté, des olympiades parascolaires ou un nettoyage des berges d'une rivière, en invitant ses employés et ses clients à y particper?

Je voyais l'implication politque dans cet optique-là, contrairement à une activité rémunérée, qui entacherait véritablement l'obligation d'indépendance.

Busterbunny
12/05/2011, 15h54
C'est la proximité qui CAUSERAIT problème. Je le dis au conditionnel, parce que tout comme toutes les allégations de corruption que nous avons entendu parlé au provincial, plus particulièrement au PLQ, rien n'a été prouvé dans ce cas-ci.

L'activité bénévole n'est pas une levée de fonds. Une OBNL, comme un parti politique, est une entité qui dépend de levées de fonds, principalement pour ses revenus. Dans certains cas, c'est anodin. Faire une levée de fonds pour une activité parascolaire, tout en étant le vérificateur de l'entité qui organise cette activité, c'est minime. De toute façon, quelle rémunération intangible pourrait en découler?

Dans le cas d'un parti politique, s'occuper de la levée de fonds cause peut-être un problème dans l'optique où le fait de trouver beaucoup de fonds pour le PQ garantirait l'accession à la vérification du parti en question. Et qui serait responsable de vérifier que ces fonds ont été amassé effectivement? Le vérificateur lui-même. Alors ça tomberait probablement sous les articles 36.6 et 36.7 du code de déontologie de l'ordre des comptables agréés du Québec, lui même régit par le code des professions du Québec.

Mais bon, la vraie question n'est pas l'indépendance. La vraie question est à savoir s'il en a découlé des avantages quelconques, et comment les administrateurs de l'OBNL en question, le PQ, l'ont perçu.

Alain
12/05/2011, 22h40
Pardonnez la question, mais ou est le problème? Le vérificateur fait état de son mandat, mais il n'annonce pas avoir trouvé des irrégularités et le rapport du DGE va en se sens. Si il y a vraiment matière à porter des accusations, là le PQ devra s'inquiéter.

Il y a apparence de conflit d'intérêt, il vérifie les gens pour lesquels il s'implique personnellement, il pourrait être tenté de laisser passer des irrégularité.

Ode au Persil
13/05/2011, 04h47
Il ne l'a pas promis, ça ne fait pas partie de sa plate-forme, et une fois rendu au pouvoir c'est l'accession à la souveraineté et la restriction des libertés individuelles des jeunes adultes qui primera sur tout autre chose.

Ça parait que vous n'avez pas suivi le dernier congrès du PQ.

Ode au Persil
14/06/2011, 08h25
Le vérificateur externe du PQ blanchi par l'Ordre des CA (http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201106/14/01-4408938-le-verificateur-externe-du-pq-blanchi-par-lordre-des-ca.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_1 78_accueil_POS2)

La syndic de l'Ordre des comptables agréés juge que Mario Bédard, vérificateur externe du Parti québécois, n'a pas enfreint son code de déontologie en participant à une activité-bénéfice de ce parti

Busterbunny
14/06/2011, 08h27
Ne vous en faites pas. Comme toutes personnes blanchies dans des pseudo scandales, personne ne l'affichera fort fort.

frantz
14/06/2011, 08h44
Busterbunny, lui est un sépulcre blanchi et tente de le dissimuler de façon très peu subtile. C'est un peu comme vouloir mettre un boeuf dans une boîte de sardines. Y'a toujours au moins la queue ou les oreilles qui dépassent.

Busterbunny
14/06/2011, 08h47
C'est comme l'histoire de Leo Housakos. Il a été blanchi.

C'est comme l'histoire des FIER. IQ a été blanchie par le VG.

Et maintenant, c'est comme Mario Bédard. Il a été blanchi par son ordre professionnel.

frantz
14/06/2011, 08h55
Sheila Fraser a vérifié la Canada sous le libéraux et sous les conservateurs et elle n'a ménagé aucun parti, ni aucun ministère. Pourtant, elle a dû voter pour un ou l'autre de ces partis durant sa vie. Les québécois anglophones votent le plus souvent libéral. Devrait-on la disqualifier pour raison de partialité ? De plus, elle était payée largement pour faire son travail. Aurions-nous dû lui faire effectuer le travail gratuitement (annuler le chèque de paye) de peur que la reconnaissance de la paye lui fasse fausser ses analyses ?

frantz
14/06/2011, 09h00
Si on veut crier à la malhonnêteté, on n'a qu'à vérifier les déclarations de Claude Ryan. Ce monsieur a joué à l'impartialité apparente quand il était éditorialiste au Devoir en se disant d'aucun parti. Pourtant, il a avoué qu'il avait été ardent libéral en secret depuis toujours quand il est venu en politique. Et il a adopté des lois pour envoyer les émigrants à l'école anglophone.

Alain
14/06/2011, 22h06
Sheila Fraser a vérifié la Canada sous le libéraux et sous les conservateurs et elle n'a ménagé aucun parti, ni aucun ministère. Pourtant, elle a dû voter pour un ou l'autre de ces partis durant sa vie. Les québécois anglophones votent le plus souvent libéral. Devrait-on la disqualifier pour raison de partialité ? De plus, elle était payée largement pour faire son travail. Aurions-nous dû lui faire effectuer le travail gratuitement (annuler le chèque de paye) de peur que la reconnaissance de la paye lui fasse fausser ses analyses ?

Il y a quand même une marge entre voter en secret pour un parti et participer activement au financement d'un parti.

Alain
14/06/2011, 22h08
Si on veut crier à la malhonnêteté, on n'a qu'à vérifier les déclarations de Claude Ryan. Ce monsieur a joué à l'impartialité apparente quand il était éditorialiste au Devoir en se disant d'aucun parti. Pourtant, il a avoué qu'il avait été ardent libéral en secret depuis toujours quand il est venu en politique. Et il a adopté des lois pour envoyer les émigrants à l'école anglophone.

Tu veux dire comme Bernard Drainville qui rentre dans le programme de l'ADQ le jugeant médiocre et insignifiant et pas longtemps après devient député du PQ...

Viper37
15/06/2011, 01h33
Tu veux dire comme Bernard Drainville qui rentre dans le programme de l'ADQ le jugeant médiocre et insignifiant et pas longtemps après devient député du PQ...

24hrs après...

frantz
15/06/2011, 18h33
Il y a quand même une marge entre voter en secret pour un parti et participer activement au financement d'un parti.

Certainement ! participer au financement d'un parti, c'est publique et ouvert. N'importe qui peut le vérifier. Mais jouer à la neutralité en secret et tenter d'influencer l'opinion publique en jouant à l'éditorialiste, alors qu'on est vendu corps et âme à un parti, c'est très malhonnête.